Entrevue – Pierre-Louis Renaud

 Entrevue – Pierre-Louis Renaud

Crédit Photo Laurence Poirier Photographe

J’ai le plaisir de vous présenter une entrevue avec Pierre-Louis Renaud. C’est grâce à son travail que la fièvre de D&D m’a poussé à débuter ce projet qu’est Coup Critique. Il a bien voulu me prêter sa plume pour répondre à quelques questions sur sa passion du jeu de rôle.

En plus d’être acteur, auteur et marionnettiste, Pierre-Louis Renaud est producteur et chroniqueur au sein d’Es-Tu Game, une chaîne YouTube dédiée à l’univers du jeu. C’est sur cette chaîne, en compagnie de ses comparses et de certains membres des Appendices, qu’il lance la série Dans le donjon d’Es-Tu Game ? Une série où l’on peut suivre une épique campagne de D&D en français. Il est le DM également d’une autre campagne, celle-ci dans l’univers de Vampire – The Mascarade.

Pierre-Louis, la chaîne YouTube Es-Tu Game consacrée à l’univers du jeu a été lancée en 2015. Peux-tu nous donner la genèse du projet?

Au départ, on voulait vraiment faire un Tabletop québécois.  On voulait jouer à des jeux de société avec nos amis comédiens et humoristes et mettre ça sur Internet.   On a vite compris que c’était INCROYABLEMENT compliqué à faire. Ça l’air de rien, mais filmer une partie d’un jeu qui dure 2 heures et monter le tout pour faire une vidéo dynamique de quelques minutes, c’est des jours et des jours de travail.  On a donc lentement commencé à produire d’autres types de vidéos, d’autres façons de parler de notre passion. D’autres personnes se sont jointes à l’équipe amenant leur vision, leur style et aujourd’hui on a un catalogue de près de 330 vidéos autour du jeu de table qui se décline dans une dizaine de formats différents!

Crédit photo Laurence Poirier Photographe

Tu es présentement le DM pour Dans le donjon d’Es-Tu Game ? et pour Vampire – The Mascarade. Depuis combien de temps assume-tu le rôle de DM ?

Moi je suis le classique DM éternel.  J’ai commencé à l’école secondaire il y a de cela 20 ans bientôt.  Notre prof de science physique nous avait montré la 2e édition et on jouait après l’école une fois par mois peut-être.  On a vite été mordu et on n’en avait jamais assez, alors j’ai commencé une campagne pour mes amis. Puis j’ai commencé une campagne avec mes frères.  Puis j’ai commencé à jouer à Baldur’s Gate. Bref, je jouais tout le temps, je pensais à ça tout le temps! Après, j’ai eu une grosse accalmie où j’ai presque arrêté complètement au Cégep et c’est grâce a la partie avec Les Appendices que j’ai recommencé pour de bon!

Selon toi, quels sont les différences notables pour le DM entre Dungeons & Dragons et Vampire – The Mascarade ?

J’ai l’impression que D&D est très flexible comme jeu.  C’est possible de diriger une session en se concentrant uniquement sur un des aspects de l’activité.  Si tu n’aimes pas le role play, tu peux te concentrer uniquement sur le combat, ou sur les miniatures, la stratégie, la création du monde.  Je pense que Vampire repose vraiment lourdement sur le Role Play.  J’ai le sentiment que pour vraiment profiter à fond du système, de l’univers de Vampire, il faut vraiment avoir envie de jouer des personnages.  Il faut avoir envie de passer des sessions où tout se joue dans les dialogues, dans l’improvisation, dans l’écriture collective.  Tsé c’est pas pour rien que le maître d’une session de Vampire est appelé un Story Teller dans la description du système. Il faut avoir envie de créer des ambiances, d’explorer des zones plus sombres, moins héroïques.

Alors que les séries que tu orchestres invitent parfois des invités de la communauté artistique québécoise, est-ce que tu échangerais parfois ton rôle de DM pour jouer comme personnage avec de tels invités ?

Oui!!!  Surtout parce que ça fait vraiment longtemps que je n’ai pas joué.  Si j’avais un peu plus de temps disponible, je ferais du Adventurer’s League ou du Starfinder Society.  Héhé…mais remarque j’avais la réputation d’être un joueur difficile. J’avais toujours des idées imprévisibles qui prenaient mes DM par surprise.  Mes personnages avaient une espérance de vie très très courte.

Tu animes également la série Conseil D&D qui offre de nombreuses pistes pour les joueurs et DM. D’où est venue l’idée de la série?

J’écoute beaucoup de vidéos du genre sur Internet.  J’adore Matt Colville, Web DMs, Adam Koebel. Ça m’a tellement aidé à renouer avec D&D.   J’avais envie de créer une série du même genre en français. Des vidéos d’inspiration pour Maîtres de jeu en tout genre.  J’adore la section commentaires sous ces vidéos-là, ça devient vraiment un gros échange d’idée, un partage d’expérience. C’est génial!

Quelles sont selon toi les erreurs les plus récurrentes des joueurs et DM de D&D?

Je pense qu’une erreur que je vois souvent chez les DM, c’est de ne pas écouter leurs joueurs.  Souvent, on est tellement pris dans l’idée qu’on a écrite et qu’on trouve géniale ou dans la description de l’histoire selon le module, ou dans une règle qu’on veut être sûr de bien appliquer qu’on oublie de porter attention aux joueurs.  Quand on écoute les joueurs, qu’on les regarde, c’est facile de voir les éléments de l’aventure qui les font triper ou qui les ennuient. Il faut se fier a ça. Construire sur les éléments qui connectent et délaisser les parties avec lesquelles la table n’engage pas.  

Pour les joueurs, je pense que l’erreur c’est souvent de se concentrer juste sur son personnage à soi.  C’est un trip collectif D&D. Il faut trouver des façons comme PJ de mettre en valeur les pouvoirs, les qualités des autres joueurs.  Il faut se faire des passes, écouter les moments de role play des autres, s’en nourrir!

As-tu des coups de coeur sur des modules ou des quêtes existantes?

Oui plein!  Je lis un paquet de modules, des fois juste pour trouver de l’inspiration.  Je suis un gros gros fan de Paizo et de leur Adventure Paths pour Pathfinder.  On commence le chapitre 5 de Curse of the Crimson Throne avec des amis et j’aimerais vraiment faire Strange Aeons un de ces jours.  C’est une aventure d’horreur qui se déroule dans un asile psychiatrique envahi par des Doppelgangers.

En terminant, qu’est-ce qu’y attend le jeu de rôle selon toi dans le futur?

Je pense que la communauté rôliste va continuer de grandir grâce a Internet.  Je dois avouer que je ne sais pas trop comment la forme va évoluer dans l’avenir.  Quoique je trouve que plusieurs hybrides jeu de société – jeu de rôle m’ont vraiment fait tripper dernièrement (Gloomhaven, Histoire de peluche, Arkham Horror LCG).  

Un grand merci à Pierre-Louis Renaud pour cet entretien! Vous pouvez suivre toutes les parties que Pierre-Louis anime sur la chaîne officielle d’Es-Tu Game !

Leave a Reply

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *